Archives de Tag: ZAC Clichy-Batignolles

Départ de feu sur l’immeuble Paris Habit de Vinci Immobilier

Samedi en tout début d’après-midi, une épaisse fumée envahissait les Batignolles. Les pompiers sont vite intervenus mais les traces de l’incendie sont encore très visibles.

Un ouvrier aurait mal géré son chalumeau et mis le feu en partie haute de l’immeuble Paris Habitat que construit Vinci Immobilier sur le rue Cardinet. Cet immeuble fait parti d’un bloc avec un EPHAD et l’immeuble Cardinet 17.

Incendie, Immeuble Paris Habitat, rue Cardinet

Pour plus d’informations, rendez-vous sur un article sur Le Parisien et un autre sur Direct matin dans lequel une petit vidéo est très impressionnante.

A priori de tels départs de feu ne sont pas rares en fin de chantier alors que de nombreux matériaux inflammables sont encore stockés. Espérons que les ouvriers de Parc 17 seront plus prudents 😉

 

Publicités

2 Commentaires

Classé dans La ZAC Clichy-Batignolles, Les immeubles

Point travaux / Semaine 72

Il a fallu attendre ce dimanche pour le grand et beau soleil. Alors les photos de l’avancée du chantier Parc 17, en cette 72° semaine de travaux, ne pouvaient arriver que ce soir 😉

Parc 17, 22 février 2015

  • Que peut-on voir des travaux de cette semaine ?

La façade Sud de l’immeuble a été délestée de l’ensemble de ses échafaudages mobiles. Les derniers ont même été évacués du chantier vendredi. Les précadres ont été posés jusqu’au dernier étage, excepté sur une porte-fenêtre du bâtiment A.

Bâtiment A, précadres installés (sauf 1), ouvertures fermées

Les pattes de fixation du bardage ont été fixées quasiment partout.

Enfin, de premiers éléments d’isolation ont été livrés.

Livraison de plaques de laine de verre

  • Travaux intérieurs

Comme indiqué dans l’article d’hier, il est visible que le cloisonnage a atteint le 9° étage du bâtiment. C’est à peu près la seule chose visible de l’extérieur 😦

  • Vues générales

Enfin, grâce à une connaissance, nous avons pu bénéficier d’une vue depuis un point haut sur les Batignolles, la ZAC Clichy-Batignolles et la ZAC Cardinet-Chalabre.

Parc 17, vue de loin et de haut 😉

Et qui peut faire une photo de loin, peut prendre un panoramique de la skyline 😉

La Skyline Nord des ZAC Clichy-Batignolles et Cardinet-Chalabre

 

 

1 commentaire

Classé dans L'avancée des travaux, L'immeuble

Point travaux / Semaine 53

Au cours de la semaine passée, la construction du 6° étage a bien progressé  et celle de la dalle du 7° étage a débuté. Pour vous en faire un reportage, il a fallu s’y prendre à plusieurs reprises pour saisir les moments d’éclaircies. Heureusement les journées portes ouvertes de la ZAC Clichy-Batignolles nous ont offertes quelques opportunités 😉

  • Vues d’en haut

Cela devient de plus en plus difficile d’avoir une vue de haut. Les points de vue sur Parc 17 sont rares et pas toujours accessibles. Vous le constaterez l’immeuble se rapproche de mon point maximal…

Parc 17, vue générale du chantier, 10 octobre 2014

Qu’observe-t on cette semaine ?

Côté bâtiment A, la dalle du 7° étage a été entièrement coulée de même que la terrasse entre les bâtiment A & B.

Côté bâtiment B, des murs porteurs sont en cours de coulage, d’autres achevés, les supports de coulage de la dalle du 7° étage côté bâtiment A sont en cours d’installation.

Côté bâtiment C, ont été coulés le mur de la façade principale, le mur de la façade Est et un mur intérieur.

Quelques vues à l’horizontale des étages en cours de construction :

  •  Vues d’en bas

Pour terminer, voici 3 photos de Parc 17 depuis la dalle et depuis l’autre côté des voies ferrées de St Lazare, montrant que l’Hôtel Ibis n’est pas encore caché, ainsi qu’un panoramique de la skyline côté Parc 17 et …

… la représentation que s’en font les enfants mais aussi certains illustrateurs ayant travaillé pour les journées Portes ouvertes de la ZAC Clichy-Batignolles !

 

Poster un commentaire

Classé dans L'avancée des travaux, L'immeuble

Un week-end de découverte de la ZAC Clichy-Batignolles

Le week-end prochain, du 10 au 12 octobre, auront lieu quelques événements de nature à intéresser les lecteurs de ce blog. Il s’agit tout d’abord de journées Portes ouvertes autour de la ZAC Clichy-Batignolles et de visites de Pereire 17 pour de futurs acquéreurs.

Nous attendions cette information depuis longtemps. Elle a finalement été diffusée au cours de la semaine. Des journées Portes ouvertes, un peu exceptionnelles par leur dimension, auront lieu du vendredi 10 au dimanche 12 octobre prochains comme l’indiquent les affiches qui ont été placées nombreuses dans le Parc Martin Luther King.

Que s’y passera-t-il donc ?

Tout d’abord pour la première fois sera ouvert au public le belvédère au-dessus de la voie ferrée qui traverse le Parc. C’est essentiellement de cet endroit que partiront les visites.

Ensuite sera installée sur la dalle, une bulle, architecture gonflable légère de 16 m de diamètre et 8 m de haut, qui accueillera l’exposition « La fabrique des Batignolles ». Cette bulle est en cours de montage comme le montrent ces photos prises samedi 4 octobre.

De nombreuses visites seront organisées :

  • Exposition « La fabrique des Batignolles » ;
  • Exposition Ateliers Villes ;
  • Visite guidée des Ateliers Berthier ;
  • Promenade urbaine «Découvrir l’opération Clichy-Batignolles» ;
  • Promenade urbaine « L’architecturel contemporaine à Clichy Batignolles » du Parc Martin Luther King à la Maison du Peuple de Clichy ;
  • Promenade urbaine «De jardin(s) en quartier(s) : habiter la ville»  ;
  • Visite du chantier de l’Immeuble de 128 logements de Paris Habitat ;
  • Visite du chantier de l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes de 100 lits ;
  • Visite du chantier de l’Immeuble de 86 logements en accession, 43 logements sociaux, un espace culturel ;
  • Visite du chantier de l’immeuble de 98 logements, un équipement multi-accueil ;
  • Pour l’évènement, la dalle au dessus des voies ferrées qui surplombe le parc Martin Luther King se transforme en terrasse panoramique avec une vue à 360° sur Paris et accueille pendant le week-end le foodtruck Bugelsky qui travaille uniquement avec des produits frais et sains, issus de l’agriculture raisonnée.

Le belvédère deviendra le lieu central d’information, de médiation et le point de rencontre et de départ des visites et promenades. Il accueillera une maquette blanche monumentale de 110 m2 spécialement conçue pour la manifestation. Chaque bâtiment sera marqué avec des QRcodes. Ils permettront de se promener au milieu des immeubles de logements, bureaux, équipements, ponts, passerelles et découvrir avec son téléphone intelligent en 2D et 3D les projets et leurs acteurs.

Au regard de cette maquette qui mixe expérience physique et numérique, chacun pourra s’immerger, grâce à la technologie de lunettes particulières dans le futur quartier modélisé en 3D, du belvédère à Saussure en empruntant les futurs ponts et passerelles, du secteur Ouest aux deniers étages de la future cité judiciaire. Sur la terrasse aménagée, un prototype de jumelles numériques permettra de regarder le paysage d’aujourd’hui et de voir apparaître en réalité augmentée les immeubles de demain.

A priori, des représentants de la SNCF et/ou de RFF seront présents pour répondre aux questions. Ce sera l’occasion de les interroger sur la remise en service de la voir ferrée traversant le Parc Martin Luther King qui pourrait accueillir 2 à 3 trains de marchandises par jour…

Les différentes visites nécessitent inscriptions ou pré-inscriptions.

Toutes les informations figurent sur le site du Pavillon de l’Arsenal et/ou celui des Promenades urbaines.

Sur le site du Pavillon de l’Arsenal, vous apprécierez le bandeau… une prise de vue depuis l’Hôtel Ibis… ou depuis Parc 17 🙂

visuel_event_89

Enfin, au cours de ce week-end, Vinci ouvrira les portes de Pereire 17 aux personnes intéressées par l’acquisition d’un des derniers appartements disponibles.

Vinci-Pereire

Nous avons choisi de profiter de ces événements pour donner rendez-vous dimanche 12 octobre aux copropriétaires de Parc 17.

Si vous n’avez pas reçu de mail, écrivez-moi 😉

Poster un commentaire

Classé dans La ZAC Clichy-Batignolles

Parc 17 : ZAC Clichy-Batignolles ou ZAC Cardinet-Chalabre ?

D’une discussion avec le Directeur de Programmes de Vinci Immobilier s’occupant de Parc 17, je réalisais l’existence de 2 zones d’aménagement concerté dans ce nouvel écoquartier parisien qui accueillera Parc 17 : la ZAC Clichy-Batignolles et la ZAC Cardinet-Chalabre.

Depuis la création du blog, je suis persuadé que Parc 17 se situe dans la ZAC Clichy-Batignolles. J’en suis tellement persuadé que je n’ai cherché ni la confirmation, ni l’infirmation de cette information. J’aurais dû, cela m’aurait évité de diffuser une fausse information ! Bon, il est vrai que ce n’est pas crucial mais tout de même, il faut être juste pour mieux se comprendre. Il est vrai que pour bon nombre d’entre nous, Clichy-Batignolles parle plus que Cardinet-Chalabre, et qu’en recherchant sur Internet, les informations y sont plus nombreuses, alors … 😉

Donc, vous l’aurez compris, Parc 17 n’est pas situé dans la ZAC Clichy-Batignolles mais dans la ZAC Cardinet-Chalabre, comme le montre le plan figurant ici.

En fait, comme l’explique Didier FAVRE sur son site Internet, l’emprise ferroviaire sur laquelle est développé le nouveau quartier des Batignolles, appartenait autrefois à la SNCF et à Réseau Ferré de France (RFF). En 2004, ces entreprises vendent 5,5 hectares à la Ville de Paris pour débuter l’aménagement de la zone, initialement destinée à accueillir le village olympique des JO 2012 … si Paris avait été choisie. Puisque le 6 juillet 2005, le CIO ne retint pas la candidature de Paris, l’aménagement fut revu et s’orienta directement vers le Parc Martin Luther King et l’immobilier. La première zone acquise fera de suite l’objet de l’aménagement, ce fut donc celle de la ZAC Cardinet-Chalabre.

Fin 2006, les discussions entre la Ville de Paris, la SNCF et RFF aboutissent à la signature d’un accord définissant le protocole de cession des terrains restants, en 3 phases, à compter de 2009. Cette nouvelle zone est celle de la ZAC Clichy-Batignolles. Avec l’îlot Saussure, la zone à aménager couvre 54 hectares.

L’aménagement de la ZAC Cardinet-Chalabre débute dès 2005. En 2007 a été livrée la première partie du Parc Martin Luther King de 4,3 hectares. En 2009 débute la construction du 1er immeuble d’habitation de la ZAC Cardinet-Chalabre, l’immeuble de Nexitis, Quintessence. D’autres suivront.

En conclusion, Parc 17 est bien dans la ZAC Cardinet-Chalabre, en limite Ouest de la ZAC.

 

 

Poster un commentaire

Classé dans La ZAC Clichy-Batignolles

Point travaux / Semaine 40

Fin de coulage de la dalle de béton du 1er étage, progression du coulage de celle du 2° étage, progression de la pose des grands balcons du 2° étage, construction de nombreux murs du 2° étage côté Bâtiment A et fin de la construction des murs extérieurs du Bâtiment C sont les principaux éléments visibles de l’évolution de Parc 17 au cours de la semaine écoulée.

Si la semaine passée avait engendré une déception chez moi, cette semaine est plutôt tout l’inverse. Les évolutions visibles sont nombreuses. De plus, j’ai pu échanger avec le Directeur de Programmes de Parc 17 et ai enrichi mes connaissances. En conclusion, une bonne semaine. Il ne manquerait plus que quelques nouveaux abonnés copropriétaires s’inscrivent au blog pour compléter le tableau 😉

  • Mur latéral Est

En milieu de semaine, il était clair que l’immeuble allait évoluer de ce côté-là. En effet, avait débuté la pose des supports pour l’installation des balconnets du Bâtiment C. Mais ce sont finalement tous les murs extérieurs du 1er étage du Bâtiment C qui ont été coulés cette semaine.

Ce petit diaporama illustre cette phase de coulage du béton.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  • Façade Ouest

Le mur de la façade Ouest a augmenté d’un étage. Les murs extérieurs des futurs bureaux de l’Hôtel Ibis sont en construction !

Façade Ouest de Parc 17, 2° étage !

  • Murs de façade et balcons

Au-delà de la façade Ouest, c’est aussi le mur de la façade principale dont la construction a débuté et bien avancé cette semaine pour le 2° étage. Les balcons ont progressé dans le même temps. Côté 1er étage, le mur de façade a totalement été terminé. Rien d’anormal puisque le mur latéral a été coulé vendredi 😉

  • Vues de haut

Pour poursuivre la découverte de l’évolution du chantier, des vues « aériennes ».

Du côté du Bâtiment A, ce sont plus que les murs extérieurs de Parc 17 qui ont été montés. Les murs intérieurs l’ont aussi été. Il est vrai que le 2° étage étant entièrement occupés par les bureaux de l’Hôtel l’Ibis, seuls les murs porteurs et murs techniques (cages d’escaliers, d’ascenseurs, de toilettes, de locaux électriques, …) doivent être montés. La construction du 2° étage pourrait donc être rapide. Pour mémoire, le 2° étage ne sera accessible que par l’arrière de l’immeuble, par la cour de l’Hôtel Ibis. Les cages d’ascenseurs et d’escaliers de Parc 17 ne seront pas ouvertes sur le 2° étage, ne le desserviront pas.

Bâtiment A, 2° étage

Bâtiment A, 2° étage

En poursuivant vers l’intérieur du bâtiment, la dalle de béton du 2° étage du Bâtiment B a été coulée.

Dalle du 2° étage, Bâtiment B

Dalle du 2° étage, Bâtiment B

Enfin, tout à l’Est, la dalle du 1er étage a été achevée (on aurait pu s’en douter en voyant les murs monter ;-)). Des murs ont été construits et les éléments support au coulage de la dalle du 2° étage commencent à être installés.

Pour terminer, quelques photos générales de Parc 17.

Bon week-end de Fête Nat, bons feux d’artifices et bals des pompiers !

Poster un commentaire

Classé dans L'avancée des travaux, L'immeuble

Les sérigraphies, de l’art pour Parc 17

Cela fait longtemps que je voulais vous évoquer cet élément artistique architectural qui enrichira Parc 17 : les sérigraphies. Le temps est venu car prochainement… vous pourrez les découvrir de visu 😉

Ceux qui passent de temps en temps sur le chantier ont peut-être remarqué cette construction le long de la rue Bernard Buffet, face à la sortie des parkings de l’Hôtel Ibis, posée là où bientôt reviendront les rails. Je me suis longtemps demandé ce que cela pouvait être car franchement, cela ressemble à un morceau de Parc 17, alors … sans vraiment chercher à savoir, la réponse est venue. Il s’agit d’un prototype de Parc 17 qui servira courant juillet à accueillir un ou des éléments de sérigraphie afin que nous puissions tous voir de quoi sera équipé Parc 17 et, je l’espère, convaincre les moins persuadés.

Lorsque nous avions interviewé Francis SOLER en mars dernier, il nous avait raconté les sérigraphies. Pour débuter, il faut rappeler que Francis SOLER n’est pas à son galop d’essai en matière de sérigraphies. Les immeubles de la rue Emile Durkheim à Paris et de l’allée Paul Signac à Clichy en sont habillés.

Pour un aperçu de l’immeuble de la rue Émile Durkheim et de ses sérigraphies, parcourez les photos du Courrier de l’Architecte. Pour avoir un aperçu de l’immeuble de Clichy et de ses sérigraphies, parcourez ce dossier de presse.

Lors de l’interview, nous avions demandé à Francis SOLER, pourquoi ces sérigraphies ?

Vous savez, je suis un Méditerranéen et j’aime bien avoir de la lumière au maximum et en même temps ne pas être vu dans mon intimité. C’est toujours le problème du Sud, voir sans être vu, donc le moucharabié contemporain et moderne, c’est la sérigraphie. D’abord parce que cela teinte le sol, les éléments. Cela permet d’être chez soi, de voir dehors mais réellement on ne vous voit pas chez vous. Et puis cela permet de raconter une histoire. Les bâtiments ont toujours été des supports à conter des choses, raconter des histoires.

Tout la bâtiment n’en sera pas équipé. Pourquoi ?

La partie haute est en relation avec le ciel avec des grands garde-corps en verre et la partie basse est plus complexe avec des garde-corps sur les balcons en tube inox et des éléments sérigraphiés. C’est pour une question de confidentialité. J’ai pris conscience que le bâtiment allait être vu du parc. Les trois, quatre premiers niveaux sont plutôt planqués derrière les sérigraphies. Ainsi, les gens dans ces étages inférieurs vont pouvoir voir dehors sans qu’on les voit chez eux. Par contre à partir du cinquième, sixième étage, le verre va refléter le ciel et vous ne verrez jamais dans les appartements. Plus vous montez, plus le reflet masque l’intérieur. C’est tout un travail de mise en scène qui permet de maintenir la confidentialité des appartements bas par rapport au parc. Dans une rue, je n’aurais pas fait ça. Par rapport au haut, on essaie de rendre le bâtiment plus évanescent avec des garde-corps vitrés, purs.

Les images ci-dessous que l’on retrouve dans le numéro de l’Architecte d’Aujourd’hui ou que nous a confiées Francis SOLER, indiquent où seront placées ces sérigraphies, celles des garde-corps et celles des murs.

Facade de Parc 17

Façade de Parc 17

Emplacement des sérigraphies sur la face avant de Parc 17

Emplacement des sérigraphies sur la face avant de Parc 17

Sérigraphies sur la face arrière de Parc 17

Sérigraphies sur la face arrière de Parc 17

Quelles formes prendront ces sérigraphies ?

Concrètement, les sérigraphies apparaissent comme des gravures. Dans Parc 17, elles se composent de deux éléments.

Le premier élément se trouve sur verre, à l’intérieur, devant le garde-corps en tube inox, protégée de l’extérieur. Il n’existera que sur la partie basse du garde-corps, pas sur sa partie rabattable.

Le second élément se trouve sur une plaque de métal, sur le mur.

Au premier plan, sur verre, les sérigraphies sont plus colorées alors que les impressions derrière sont comme une projection des premières sur le mur par l’effet du soleil, un peu en noir et blanc, moins colorée. Autrement dit, la sérigraphie est colorée. Les impressions qui se font derrière sont dessaturées. C’est la même image mais c’est comme si elle était en ombre portée. Elle est comme un peu brulée, elle vire vers le noir et blanc. Pour schématiser, tout ce qui est sur tôle est en noir et blanc à peine coloré, tout ce qui sera en sérigraphie sera plus vif, coloré.

Ces 2 dernières images permettront aux lecteurs les plus créatifs de mieux comprendre comment sont réalisées ces sérigraphies.

Qui crée ces sérigraphies ?

Les motifs sont créés par Francis SOLER et sa collaboratrice. Ils créent des images pleines qui sont ensuite fragmentées, pixelisées pour donner un effet design et tendre vers l’abstraction.

Je veux que ce soit abstrait. Je ne veux pas que l’on puisse reconnaître les motifs, l’image d’origine. L’origine de l’histoire, c’est notre naissance, ensuite l’histoire se développe, croise des éléments, percute des tas de choses et après on arrive à une espèce d’abstraction. C’est un prétexte à raconter une histoire qui vient d’ailleurs sans la représenter. Ici, c’est un mélange de cinq histoires différentes. Chacun peut y trouver quelque chose. Ainsi, de près une image apparaît, de loin une autre apparaît. Ce sont différentes échelles de lecture.

Le bâtiment reste statique. Le problème des architectes est qu’ils se battent contre l’immobilisme, l’immobilité des éléments construits lourds, ancrés dans le sol à la différence des artistes, des cinéastes qui sont dans le mouvement. L’architecte a la frustration de l’ « amobilité ». La mobilité ne pouvant être atteinte par le bâtiment lui-même doit l’être par la perception que l’on a du bâtiment. La sérigraphie va animer le bâtiment. L’architecture que je fais, doit être réalisée, vue, pour être appréciée. Il y a des choses qui se dessinent mal. Comme on joue sur des profondeurs, des couleurs, des sensibilités, c’est subtil et difficile à comprendre.

Vous l’aurez compris, tout est créé pour Parc 17. Francis SOLER et sa collaboratrice travaillaient encore à la création des images des sérigraphies récemment. Aucune des images figurant dans cet article ne correspond à ce que nous découvrirons bientôt.

Nous espérons que tout comme nous, cet article vous aura donné hâte de découvrir ces sérigraphies et que vous en apprécierez l’importance. Pour notre part, nous sommes ravis de cet élément architectural artistique qui donnera à Parc 17 une place de choix dans la ZAC Clichy-Batignolles 🙂

2 Commentaires

Classé dans L'architecte, L'immeuble