Archives de Tag: Chalabre

Bienvenue rue Bernard Buffet !

Nous avons presque une adresse… Ce qui était l’impasse Chalabre devient à présent la rue Bernard BUFFET.

L’idée avait germé, il y a quelques temps déjà, dans l’esprit de certains puisque l’édition du 30 novembre 2009 du Parisien annonçait que le Conseil de Paris avait adopté la création d’une rue Bernard Buffet à Paris et que celle-ci serait sans doute située dans l’écoquartier de Clichy-Batignolles (Cf. Le Parisien).

Récemment, un article sur le site internet de la ville de Paris présentait la nouvelle école maternelle du quartier comme l’Ecole Bernard Buffet, rue Bernard Buffet en précisant « ex-impasse Chalabre » (Cf. Ville de Paris).

Enfin, un article dans Le Figaro, il y a 3 jours (01/10), confirmait que la chose était donc entendue et établie.

Bernard-Buffet

En fait, c’est le 3 juin dernier que le Conseil du XVII° Arrondissement adopta la Délibération N° 17-13-86 dont l’objet était : Attribution à une voie de la dénomination “rue Bernard Buffet” (17e). 2013 DU 172.

DELIBERATION N° 17-13-86

OBJET : Attribution à une voie de la dénomination “rue Bernard Buffet” (17e). 2013 DU 172

Mme TOURY indique que cette rue se situera entre le 163 et le 180 avenue de Clichy. Ce sujet avait fait l’objet d’un vœu de Mme le Maire, voté en conseil d’arrondissement. Elle rappelle que Bernard BUFFET est né le 10 juillet 1928 à Paris, dans le quartier des Batignolles. Il a été au lycée Carnot de 1939 à 1943, a suivi les cours du soir de dessin de la Ville de Paris. Il entre à 15 ans à l’École nationale supérieure des beaux-arts. Après deux ans d’études, il décide de travailler seul. À 20 ans, il est lauréat du Prix de la Critique. On le connaît pour ses peintures, ses gravures, ses ouvrages. Il réalise également des décors et est élu à l’Académie des beaux-arts au fauteuil de Paul JOUVE en 1978. En hommage à cet artiste mondialement connu, l’administration des Postes émet un timbre. Il décède le 4 octobre 1999 dans le Var. Ses cendres sont dispersées dans le Jardin du Musée Bernard BUFFET au Japon. Il était officier de la Légion d’Honneur et officier des Arts et des Lettres. L’équipe municipale du 17ème se réjouit de l’attribution de cette dénomination dans l’arrondissement.

Le Conseil d’arrondissement ;

Vu le Code général des collectivités territoriales ;
Vu le projet en délibération par lequel Monsieur le Maire de Paris propose au Conseil d’arrondissement d’attribuer la dénomination « rue Bernard Buffet » à la voie identifiée par l’indicatif CB/17, projetée dans le cadre de l’aménagement de la ZAC Clichy-Batignolles et destinée à devenir publique, qui commencera au numéro 163 avenue de Clichy et finira au numéro 181 avenue de Clichy, à Paris 17e ;
Vu le plan annexé audit exposé des motifs ;

Sur le rapport présenté par Mme Agnès TOURY, Adjointe au Maire du 17ème arrondissement ; Sur la proposition de Mme Brigitte KUSTER, Maire du 17ème arrondissement ;

DÉLIBÈRE
À l’unanimité, avis favorable est donné au projet 2013 DU 172 par lequel :

Article 1 : La dénomination « impasse Chalabre » est rapportée, l’impasse Chalabre étant intégrée à l’assiette de la voie CB/17.
Article 2 : La dénomination « rue Bernard Buffet » est attribuée à la voie identifiée par l’indicatif CB/17, projetée dans le cadre de l’aménagement de la ZAC Clichy-Batignolles et destinée à devenir publique, qui commencera au numéro 163 avenue de Clichy et finira au numéro 181 avenue de Clichy, à Paris 17e.

Nombre de votants : 38 dont 11 pouvoirs écrits Pour : 38
Contre : 0
Abstention : 0

Ne prend pas part au vote : 0

Une belle unanimité ! Il est vrai que comme l’explicite l’exposé des motifs du projet de délibération du Conseil de Paris mais aussi tous les sites internet dédié à Bernard Buffet dont le plus complet, celui du Musée, celui-ci est un vrai gars des Batignolles. Il y est né en 1948 et a vécu une partie de son enfance rue Mariotte et rue des Batignolles, au 29. Un homme moderne, bisexuel notoire qui eut notamment comme amant Pierre Bergé, qui se maria 2 fois et eut 3 enfants avec sa seconde épouse. Très productif, sa peinture est reconnaissable entre toutes par ses longs traits de noirs, quelque soit l’objet : paysage, portrait, scène de vie, religieux… Atteint de la maladie de Parkinson, il décide de mettre fin à ses jours, en 1999.

Quelques illustrations tout de même :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Concernant Parc 17, il reste à en connaître les numéros de rue. Je parie sur 28, 30 et 32.

Publicités

3 Commentaires

Classé dans La ZAC Clichy-Batignolles

La phase « TMA » est engagée

Certes, rien n’a bougé cette semaine sur le chantier de Parc 17 et nous n’avons toujours pas signé chez le notaire… Pourtant, il  faut faire avancer les réflexions sur l’appartement que nous occuperons fin 2015, voire début 2016. C’est la raison pour laquelle, accompagné d’un architecte recruté pour nous accompagner, nous avons eu notre premier rendez-vous au show-room de Vinci Immobilier pour faire part de nos demandes de TMA.

Les fameux TMA

Les TMA, acronyme barbare qui signifie « Travaux Modificatifs Acquéreur », sont les modifications demandées par l’acquéreur d’un logement sur plan. Le but :  faire de l’appartement acheté… celui dont il rêve ou pour le moins s’en rapprocher. Dans notre cas, il s’agit de supprimer une chambre, transformer une salle de bain en dressing, réduire une salle d’eau, agrandir la cuisine, ouvrir un mur porteur, déplacer le tableau électrique, faire un faux plafond… Deux, trois petites choses en somme ! A cela s’ajoute un nouveau plan électrique pour l’adapter aux fonctions des pièces, en pensant par exemple à la hifi. Il serait dommage de devoir mettre des rallonges électriques dans un appartement neuf !

Cela parait dingue mais ce sont des choses auxquelles il faut penser très tôt. Initialement ces TMA devaient être déposés fin juillet puis fin octobre, mais à présent il nous a été indiqué que ce serait pour fin décembre 2013, voire mars 2014. Nous avions donc le temps. Cependant ce temps sera mis à profit pour les aller-retour de discussions et négociations 😉

Nous avons profité de ce rendez-vous dans le show-room pour regarder les parquets, carrelages et meubles proposés pour les sols de l’appartement, les murs de la salle de bain et les meubles de cette dernière. Là-encore, nous avons le temps puisqu’il nous faudra arrêter définitivement nos choix au plus tard un an avant la livraison, donc fin 2014. D’ici là, il est possible que certains matériaux et meubles, qui nous ont été présentés, soient changés ou d’autres ajoutés. En effet, nous avons vu essentiellement ceux du programme Pereire 17 et ils ne seront pas forcément identiques à ceux proposés dans Parc 17.

Pourquoi un architecte ?

Le travail de Vinci consiste à vérifier que nos souhaits sont techniquement réalisables, qu’ils respectent les normes actuelles (handicap, isolation…) et qu’ils ne dépassent pas le budget initial. Rien de plus. Vinci n’agit pas en architecte conseil mais uniquement en architecte censeur. Cela se comprend facilement, Vinci ne pourrait retravailler chaque appartement. De plus, respecter les-dites normes à la livraison implique quelques travaux après cette livraison. Pour suivre ces travaux, un architecte nous semblait précieux et nous confirmons qu’il, en l’occurrence elle, l’est. Acheter dans le neuf ne doit pas forcément dire avoir le même appartement que ses voisins du dessus ou du dessous !

A présent nous attendons le premier retour sur nos demandes de TMA 😉

1 commentaire

Classé dans Acheter sur plan